Massage et législation Belge

Etat des lieux

Ce qui suit s’applique au shiatsu, massage thaïlandais, massage assis, toutes les formes de massages à l’huile, et d’une manière générale à toutes les pratiques de massages ayant pour objectif la détente/bien-être.

Nous sommes régulièrement questionnés par des étudiants sur les qualifications légales pour pratiquer professionnellement en tant que masseur/masseuse, ils relaient des informations de sources incertaines selon lesquelles une formation spécifique (uniquement délivrée par certains organismes de formation) serait nécessaire.  Il existe effectivement une formation reconnue par l'état qui porte le titre de masseur/masseuse, mais elle ne concerne pas toutes les pratiques de massage.  Cette information est donc à compléter : il s’agit uniquement du « massage du corps humain destiné à maintenir ou à améliorer l’aspect esthétique de l’être humain ».  Ce qui ressemble à une nuance est en fait, fondamental pour l’application de la loi, il s’agit du but esthétique.

Le secteur des soins esthétiques était déjà réglementé, mais uniquement pour le titre esthéticien/ne, et certaines personnes n’ayant pas cette qualification prétendaient faire du « massage » pour justifier leur présence dans un centre d’esthétique.  Le législateur a décidé de protéger l’ensemble du secteur des soins esthétiques, c’est dans ce cadre qu’intervient un Arrêté Royal du 21 décembre 2006.  Ce texte oblige toutes les personnes pratiquant des soins à finalités esthétiques, à être porteur d’une qualification.  Cette mesure constitue une avancée dans la protection du consommateur et de la qualité de soins.  Le cursus comprend les connaissances élémentaires d’hygiène, d’anatomie, des imperfections cutanées et dermatoses, connaissances des produits cosmétiques,…  A la lecture de ce texte, la finalité esthétique et l’utilisation des produits cosmétiques apparaît clairement comme l’aspect majeur de cette activité.

Il est évident que le titre « masseur/masseuse » a fait penser que toute activité de massage relevait de cette réglementation et de nombreux praticiens se sont posés cette question.

Dès 2006, lors des premiers échos de ce projet de loi, nous avions pris contact avec le Service Public Fédéral en charge de l’accès à la profession.  Nous avons clairement expliqué notre activité et un avis a été remis : ce sont les activités exercées qui sont réglementées, et pas le titre de « masseur ».  Si les massages qui sont effectués ne sont pas destinés à maintenir ou améliorer l’aspect esthétique de l’être humain, alors ces activités ne sont pas soumises à la réglementation de « masseur/masseuse ».

Le but de cette réglementation est donc le secteur esthétique, pas celui du bien-être.

Les praticiens professionnels de massage bien-être ne sont soumis ni l’Arrêté Royal du 21 décembre 2006, ni à aucune autre réglementation concernant les compétences professionnelles.  Le secteur est actuellement « libre », ceci nous permet actuellement de proposer une offre de formation adaptée aux compétences -que par notre pratique et expérience- nous pensons indispensables à acquérir pour délivrer un travail de qualité et durable.

Nous gardons contact avec le Ministère des Classes Moyennes et celui de la Santé, dès qu’une modification sera apportée aux conditions pour exercer le métier de masseur/masseuse, nous en serons informés et ajusterons l’offre de formation pour répondre aux besoins des étudiants.

Lors de l’application d’une nouvelle réglementation, il existe toujours des mesures à l’attention des professionnels déjà en activités qui ne détiendraient pas la qualification requise.  Ces mesures sont des reconnaissances des années d’expériences antérieures, une qualification « automatique » selon certaines formations réussies ou un délai accordé pour s’aligner sur la nouvelle réglementation.  Aucun besoin de s’affoler ou d’essayer de « prendre de l’avance », le poids et la lenteur des institutions administratives sont ici un avantage, celui de voir arriver les changements et de pouvoir s’y préparer correctement.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

En continuant votre navigation sur notre site, vous vous engagez à accepter l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer