Témoignage d’étudiant : Julie Mourembles

Je m’appelle Julie Mourembles, j’ai 34 ans et mon parcours est pour le moins atypique à première vue, après réflexion, on y trouve une certaine cohérence !

J’ai étudié aux Beaux-Arts de Bruxelles pour ensuite me lancer dans des cours de pâtisseries, de chocolaterie, des études de naturaliste pour enfin arriver dans la relation d’aide par le toucher. J’ai toujours aimé la création et l’expression par les mains, pendant de nombreuses années j’ai hésité à franchir le pas de la formation en massage, mais depuis que j’ai commencé, je ne me suis pas encore arrêtée !

A coté de ça, je travaillais depuis 14ans dans une société où l’humain n’est qu’un numéro, j’ai pu en constater et en ressentir les effets, je me suis dit qu’il était temps de mettre à terme à cette mascarade dans laquelle je me perdais à mon tour et de me lancer dans une expérience plus humaine.

Je pratique le Shiatsu et le ChiNeiTsang. Il y a dans ces deux techniques parfaitement complémentaires, une vision de l’humain dans son entièreté et son environnement qui me plait et me parle énormément.

A coté de ça, j’ai suivi des formations en Ayurvéda, Sensitif, massage assis, Deeptissue et thaï.

Je me souviens, lors du premier cours de shiatsu, les formateurs nous ont demandé tour à tour pourquoi nous étions là, j’ai répondu, peut-être de façon très niaise ce jour-là  « pour apprendre à soulager avec mes mains ».

Aujourd’hui l’idée n’a pas changé, la différence c’est que j’ai pris conscience du réel potentiel qu’un massage donné correctement pouvait procurer !

J’ai choisi le shiatsu pour sa base de médecine traditionnelle chinoise. Ensuite, comment j’ai trouvé l’école européenne de massage, je pense que c’était via une recherche Google ! Comme quoi internet c’est utile. J’y ai trouvé un enseignement structuré me donnant souplesse d’exécution et une très bonne ergonomie dans ma pratique.

 

Le plus difficile dans l’histoire c’est de démarrer.  Je me suis inscrite chez Smart afin d’avoir une couverture professionnelle, ensuite, c’est le bouche à oreille, le petit coup de chance ou votre petite différence qui vous mettra en avant. Mais il ne faut pas se leurrer, c’est un secteur sérieusement « à la mode », notre agenda ne se remplit pas en quelques mois !

Ma plus grande satisfaction ? Me sentir en accord avec moi-même, de ma philosophie et mon mode de vie à mon boulot, c’est le plus précieux des trésors. D’ailleurs je rencontre plein d’êtres humains, des femmes, hommes et même enfants. Des curieux ou des habitués de massage.

Je vis cette relation à l’autre comme elle vient :) Il y a ceux qui vont avoir envie de parler ou au contraire de rien dire « verbalement », ceux qui viennent pour la découverte, ceux qui viennent avec le dos plein de tracas, ceux qui vont analyser votre travail en fixant le plafond, ceux qui vont faire des micros sommeils, …

Je prends toutes les informations que l’on me donne, comme elles viennent, toujours dans le respect et en restant dans le non-jugement.

Si l’éthique est utile ? Sans aucun doute ! J’ai suivi la formation proposée par l’école et donné par Bernard Filleul, cela a apporté beaucoup de clarté dans ma pratique, mais également des solutions aux difficultés que j’ai pu rencontrer au départ comme le rapport à l’argent et par la suite à des aspects plus techniques comme le placement d’un cadre sécurisé pour le receveur comme pour le masseur.

 

Si les finances ça suit ? Comme dans tous les secteurs lorsque l’on est indépendant, il y a des bons et des moins bons cotés. A chacun sa salade !

Ce qui est terrible avec le Shiatsu et le massage de manière plus générale, c’est que de façon inconsciente, petit à petit au fil de mon cursus, je me suis retrouvée face à mes propres blessures. Le parcours du thérapeute passe par sa propre guérison, ce qui maintenant me parait logique était impensable il y a 5 ans.

Pour le futur, je souhaiterais travailler dans les hôpitaux, pouvoir proposer à certains patients une parenthèse, un moment de reconnexion avec leur corps, leurs sensations, se réapprivoiser ou tout simplement offrir la possibilité d’un peu de détente dans un environnement souvent anxiogène.

Si j’ai un conseil à donner aux débutants ? Lance-toi ! Ne serait-ce que pour le cheminement personnel ;)

En continuant votre navigation sur notre site, vous vous engagez à accepter l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer