Témoignage d’étudiant : Benjamin Lecq

Bonjour ! Je m’appelle Benjamin Lecq. Je fais partie de l’Ecole Européenne depuis maintenant plus de deux ans. Ancien rugbyman professionnel et boxeur, j’ai arrêté le sport pour entreprendre des études d’ostéopathie tout en suivant des formations au sein de l’EEM pour diversifier mes techniques.

Mon style de massage se base sur un mélange de mobilisations, de stretching et s’inspire des différentes techniques que j’ai apprises durant mes formations à l’EEM et en Thaïlande. Mes techniques sont principalement axées sur la préparation et/ou le soulagement des sportifs.

massage-benjamin-lecq

J’ai décidé d’apprendre le massage (en plus de ma formation en ostéopathie) pour la complémentarité des domaines et parce que je souhaitais élargir mes propres connaissances. Ma première formation fut le Chi Nei Tsang. J’ai découvert le site de l’EEM par hasard et vu que la séance d’information la plus proche était ce cours j’ai lu le descriptif et je suis allé voir. Emballé, j’ai suivi la formation ; la première d’une longue série. Cette formation m’a ouvert les yeux sur la pauvreté de ma technique et des possibilités qui s’ouvraient à moi en suivant des formations diverses et variées.

J’ai débuté en tant que professionnel plus rapidement que ce à quoi je ne m’attendais. La plus grande des difficultés, hormis celle de se faire une clientèle, est de parvenir régulièrement à varier et à améliorer sa technique tout en restant à jour concernant les dernières recherches du monde médical et paramédical. La plus grande des satisfactions que je rencontre actuellement est le feedback de mes clients et mon entrée dans le monde professionnel. La majeure partie de ma clientèle sont des sportifs mais j’ai aussi des personnes plus sédentaires venant pour un massage de relaxation.

J’essaie d’avoir une relation très simple avec mes clients et de développer dès le départ une relation de confiance pour faciliter le dialogue. Mais il apparaît évident que l’éthique et la déontologie sont des outils indispensables pour être préparé à toute éventualité. On ne sait jamais d’avance quel type de client et ou de problème on peut rencontrer et il vaut mieux savoir réagir en conséquence.

Le rythme de travail, le nombre d’heures et la quantité d’investissement sont aussi élevées que ce que j’avais imaginé, c’est un travail cependant passionnant et je pratique toujours avec grand plaisir même après 6 heures consécutives de massage. La réalité sur l’aspect financier s’est révélé après avoir commencé comme professionnel. Je ne m’étais pas vraiment renseigné sur les taxes notamment. Généralement, sur un massage, on ne perçoit que la moitié de l’argent demandé, au grand maximum. C’est pourquoi, selon moi, il vaut toujours mieux avoir un job, même mi-temps, pour s’assurer une sécurité pécuniaire).

Ma pratique du massage m’a récemment ouvert de nouvelles perspectives et un nouveau projet qui va m’amener à me former en Ecosse, aux USA. Une nouvelle aventure que j’attends avec impatience et que j’espère pouvoir partager. Je ne sais pas de quoi mon futur sera fait dans le monde professionnel, mon principal but est de continuer à me lever tous les jours en ayant le sourire et la pêche car je fais ce que j’aime.

Bien se former, être ouvert, souriant, curieux, ne jamais considéré comme acquis les techniques apprises et donc toujours pratiquer et s’améliorer. Le plus important est de faire en sorte que cette activité professionnelle reste un plaisir et non une contrainte.

En continuant votre navigation sur notre site, vous vous engagez à accepter l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer